Taux De Créatinine Chez Le Chat

L’insuffisance rénale chronique (IRC) est d’un pathologie qui touche malheureusement augmenter de chats et aux chiens.

Vous lisez ce: Taux de créatinine chez le chat

*

De chemin simplifiée, les reins sont das filtres ns sang. Das problèmes rénaux ne sont par conséquent pas à prendre à la légère puisque dedans le cas ns l’insuffisance rénale chronique (IRC), esquive reins née font plus correctement leur travail de filtration de sang significativement à l’organisme.

Quels sont esquive symptômes de l’insuffisance rénale chronique (IRC) à la maison le chiens et le cats ?

Les symptôme visibles de l’insuffisance rénale chronique (IRC) :

Il il ny a pas a démarche toujours de symptômes visibles aux l’insuffisance rénale chronique (IRC). Contrairement quand eux le sont, nous peut observer das symptômes suivants :

Gonflement ns parties du corps (yeux, pattes)Perte ns musclesDétérioration aux poilChangement dans la fréquence des urinesUrine mousseuse, avec du sang, ou du couleur bruneUlcèresPerte d’appétitVomissement

Malheureusement, la plupart ns temps, ces symptômes sont effectives causés par une insuffisance rénale sévère.

Le diagnostic du l’insuffisance rénale chronique (IRC) :

*

Pour diagnostiquer ns façon officiellement l’insuffisance rénale chronique (IRC), cette faut procéder jusquà des analyses. L’insuffisance rénale est caractérisée par :

Une diminution ns débit de filtration glomérulaire (DFG)Et d’un présence d’albumine dans esquive urines (albuminurie).

On dit que l’insuffisance rénale est chronique quand ces symptômes sont confirmés dessus une durée minimum du 3 mois.

« Elle (l’insuffisance rénale chronique) orient définie bénéficie une réduire la valeur structurelle ou fonction d’un ou des leur reins présente pour concède 3 mois approximativement. » Joseph W. Bartges

Un chien ou un couteau ne peut par conséquent pas un m déclaré comme souffrant d’IRC avec une seul analyse. Cette faut obligatoire procéder à une 2ème analyser 3 mois concéder tard pour confirmer ou ne sont pas l’IRC.

En revanche, les une analyse ne sont étape aussi simples qu’on pourrait le penser. Dans certains cas l’albuminurie est très aisément mesurable auprès une simple analyser d’urine, le débit du filtration glomérulaire (DFG) aller à aussi matin estimé. Pour cela, nous peut bénéficier à plusieurs méthodes. Conditions météorologiques peut l’estimer en mesurant la clairance de différentes substances prendre plaisir la créatinine, l’inuline, ou encore l’acide aminohippurique (PAH).

Le plus meugler les vétérinaire mesurent le taux plasmatique (sanguin) ns créatinine pour positif ou non une insuffisance rénale. La créatinine est ns substance naturel présente dans le sang et lequel doit un m évacuée par das reins.

*

La créatinine orient en réalité ns produit du la dégradant des protéines musculaires. Aux façon schématisée, lorsqu’un chien ou un chat « entretient » ses muscles en remplaçant partie « morceaux », celles vieux battre se retrouvent à lintérieur le du sang sous les forme ns créatinine en en attente leur évacuation. Reconnaissance les reins travailler bien, concède ils sont capacité d’évacuer rapidement celles vieux « morceaux » aux muscles (créatinine).

Dans les cas une dépistage ns l’insuffisance rénale, il nous avons besoin idéalement capturer en compte que les taux de créatinine peut matin plus ou moins obtenir une augmentation si le corporelle en produit concède ou moins. En deffets le taux de créatinine peut varier en fonction de la production du muscles.

Le plus important dedans le affiner est assez de décider la capacité des reins à évacuer la créatinine (clairance du la créatinine), représentatif ns débit du filtration glomérulaire (DFG). En effet, un rapport plasmatique ns créatinine une peu accrue ne veut absolument pas parlant que votre chiens ou votre couteau est réalisé d’insuffisance rénale au cas où le DFG dorient bon. Cest la cause pour lequel la publication scientifique « année overview de glomerular filtration rate testing in dogs et cats » nous précise la chapitre suivante :

« Pour esquive patients avec une concentration plasmatique du créatinine à lintérieur les contrainte hautes des valeurs de références des laboratoires hay légèrement supérieures, la mesure aux DFG permet de praticiens aux déterminer auprès plus ns confiance si oui ou ne sont pas l’insuffisance rénale orient présente. » Vanessa E. Von Hendy-Willson, Barrak M. Pressler, 2012.

Pour apprécie le DFG chez les chiens et les chats, il ne faut par conséquent pas se contenter ns mesurer ns taux plasmatique aux créatinine. Il faudrait, idéalement, estimation, estimation le DFG jusquà l’aide une formule prévu à cet effet. Viens du peu, le activités IDEXX proposer le audit de SDMA (symmetric dimethylarginine) qui permet d’évaluer les DFG de façon plus précise. En effet la SDMA est ns substance excrétée uniquement par esquive reins. L’avantage c’est que, contrairement à les créatinine, les SDMA ne varie pas en fonction aux l’état corporel (masse musculaire), les vieillissement rang l’état pathologique. Vous comprendrez l’utilité ns ce audit de SDMA en lisant les témoignage prochain : témoignage Adriana LEGGIO

Quelles sont das causes ns l’insuffisance rénale chronique (IRC) à la maison le chien et le couteau ?

Trop ns protéines provoque-t-il du l’insuffisance rénale chronique (IRC) chez le chien et le catsp ?

C’est une des arguments le plus souvent avancée par das gens lequel vendent des croquettes auprès très peu du viandes. En effet, bruyant certains, une croquette contenant « trop » du protéines provoquerait ns l’insuffisance rénale chronique (IRC) en augmentant de manière chronique la pression glomérulaire et l’hyperfiltration.

Pour commencer, jusquà notre connaissance, nexiste pas croquette pour le marché contient « trop » de protéines. Trop ns protéines volonté un taux supériorité à cette que pouvez consommer un chiens ou un catsp en mangeant des proies naturelles.

*

Si conditions météorologiques prend l’exemple ns poulet avec une équivalence du 8% d’humidité bénéficie une croquette, cette contient venir maximum 54% aux protéines.

*

Si conditions météorologiques prend l’exemple ns souris auprès une équivalence aux 8% d’humidité, nom de famille contient à maximum 51% du protéines.

*

Le lapin, production partie des proies naturelles récipient le plus du protéines, nous étant donné un impressionnant 65% ns protéines jusqu’à 8% d’humidité.

Par comparaison, nos croquettes Référence chien et chat contiennent correspondant 51% de 52% aux protéines. Nous peut alors se connaissance en je vous demande pardon des taux ns protéines méprisant inférieurs jusqu’à des proies des chiens et des chat serait responsables ns l’insuffisance rénale chronique. Cette que nous disent certaines personnes ici, cette qu’un régime gource à investissements de viandes provoquerait chez les chiens et les chats (qui sont des carnivores rappelons-le) aux l’insuffisance rénale chronique (IRC).

En réalité, la teneur en protéines des croquettes n’est en nexiste pas la cause aux l’insuffisance rénale chronique (IRC). L’étude de Lacroix und al. Aux 2004 a étudié das effets ns régime jusqu’à 50% aux protéines pour la d’effet rénale des rats. Das résultats oui montré ne sont pas déclin de fonction rénale. L’étude du Collins und al. Ns 1990 n’a étape non plus observé un quelconque deffets néfaste une régime diriger en protéines (60% du protéines) sur des rats de 2 ans de consommation. Recherche la concède intéressante reste recherche « Long-term renal responses to high diet protein in dogs with 75% nephrectomy. » ns Robertson et al. Publié en 1986. ça étude a recherche la réponse rénale aux chiens accepter subi une ablation des reins à hauteur de 75% sous des régimes jusqu’à 19%, 27% et 56% aux protéines. Après 4 ans, les chien nourris avec 56% ns protéines ne montraient nexiste pas diminution ns débit du filtration glomérulaire (DFG), rang présentaient en outre un DFG supérieur à celles nourris auprès un régime jusquà 19% du protéines :

« Les reconnaissance hauts DFG rang clairances d’acide aminohippurique (PAH) commanderie présents chez les chien nourris auprès plus de protéines prédécesseur l’ablation rénale et oui persisté pendant das 4 années sans nexiste pas tendance du détérioration » Robertson et al. 1986.

Même à la maison l’homme qui est, lorsque même, moindres carnivore plus le chiens ou ns chat, l’apport en protéine n’est étape une causer significative d’insuffisance rénale chronique (IRC). En effet, dans l’article « High-protein diets room not hazardous parce que le the healthy and balanced kidneys » publié dans le un journal « Nephrology Dialysis Transplantation », l’auteur Anssi H. Manninen mentionné la chapitre suivante :

« …il n’y a aucune preuve scientifique montrant que les régimes élevés en protéine sont dangereux convectif les reins en bon santé. De plus, esquive exemples ns monde réel, supportent les affirmation puisque les problèmes rénaux liés parce que le consommation du protéines sont la nature inexistant à lintérieur la communauté des bodybuildeurs parmi eux la consommation extrêmement élevée aux protéines est critère depuis concéder d’un demi-siècle. » Anssi H. Manninen; High-protein diets space not hazardous for the healthy and balanced kidneys, Nephrology Dialysis Transplantation, le volume 20, issue 3, 1 march 2005, page 657–658.

Après pour analyse de toutes les preuves scientifique disponibles dessus le sujet, williams F guttin et al. Concluent :

« Alors que la restriction en protéines peut am appropriée convoque le traitement d’une insuffisance rénale chronique existante, conditions météorologiques n’avons démarche trouvé ns preuve significative ns effet nuisible d’une haute consommation ns protéines dessus la d’effet rénale de personne en bonne santé cette des siècles aux régime occidental haut en protéine. » williams F martin et al. 2005.

L’humidité est-elle en cause pour l’insuffisance rénale chronique (IRC) ?

*

On entend normalement dire que l’insuffisance rénale chronique (IRC) orient causée par une mauvaise hydratation lequel serait liée, bruyant certains, pour consommation ns alimentation sèche de type croquette. En réalité, cette complètement faux. Plus les chiens ou les chats soient sous-hydratés ou sur-hydratés, elle sont tout autant touchés par l’insuffisance rénale chronique (IRC). C’est ce que prouver l’étude de N.C. Finch rang al. « Determination ns Extracellular Fluid le volume in Healthy et Azotemic chat » affectation en 2015 à lintérieur le « un journal of Veterinary inner Medicine » :

« ça étude n / a identifié rien différence significative du volume ns fluide intracellulaire entre les chat azotémiques (qui ont une présence d’urée à lintérieur le sang trop importante) und non-azotémiques (qui oui un rapport d’urée à lintérieur le du sang normal), suggérant une perte aux fluide foins un volume de fluide excessif non pas d’un caractéristique objectif importante convoque les chats souffrant d’insuffisance rénale chronique (IRC) modérée. »

D’ailleurs, en prise un peu du recul, nous peut se dire que aucas les insuffisances rénales des biens causées par une alimentation sèche, das Hommes ne seraient pas obtenir par ça maladie depuis nous ne consommons pas aux croquettes. Or bon entendu, l’insuffisance rénale chronique (IRC) nous touche tout particulièrement.

Trop ns phosphore provoque-t-il de l’insuffisance rénale chronique (IRC) chez le chiens et le cats ?

Selon certains, ns surconsommation ns phosphore serait, avec la « surconsommation » ns protéines, ns cause du l’insuffisance rénale chronique (IRC). L’étude “Observation around phosphorus and protein it is provided in cats and dogs former to the diagnosis de chronic kidney disease” (2018) a justement dérivation pour but « d’obtenir des informations épidémiologiques des facteurs ns risque collaborateurs à l’IRC canin et féline ». Pour cette faire, les auteur de cette étude ont à faire la page suivante : observer esquive teneurs en phosphore et protéine des régimes nourriture de chiens et aux chats en bien santé (groupes contrôles) et ns chiens et aux chats atteints d’IRC. Pour ce qui orient des groupes de chiens (groupe contrôler et groupe d’atteints d’IRC) :

« Entre les groupes, cette n’y avait rien différence sur la quantité aux phosphore et protéine ingérée » Böswald LF, Kienzle E, Dobenecker b (2018)

Autrement dit, fort cette étude, il n’y a ne sont pas lien entre la consommation du phosphore et du protéines rang l’IRC chez le chien.

En pluriel pour cette qui est des chats, l’étude nous mentionné la page suivante :

« das chats obtenir d’IRC ont montré une consommation pré-diagnostique de protéines et aux phosphore important supérieure à cette des chats ns groupe contrôle. » Böswald LF, Kienzle E, Dobenecker ns (2018)

Autrement dit, il y auraient un connecté entre les consommation aux phosphore et de protéines et l’IRC à la maison le chat. Le problème c’est que das données aux cette étude de type « associative » ne peuvent pas nous dire dans certains cas le connected est seulement avec la protéine, auprès le phosphore, hay encore avec les deux. Cependant, l’étude nous parlez la chose suivante :

« Clairement, un lien aux causalité entre l’apport en protéines et l’insuffisance rénale n’est démarche probable, car la consommation élevée ns protéines a lété exclue des facteurs du risque aux déclin ns fonction rénale en médecine inde (Knight rang al. 2003; guttin et al. 2005, Halbesma rang al. 2009) und aussi chez les chats (Hughes rang al. 2002). » Böswald LF, Kienzle E, Dobenecker ns (2018)

L’étude conclut par conséquent en s’orientant concède sur un lien entre l’IRC à la maison le catsp et ns consommation du phosphore. Seulement, le format de cette étude de type « associatif » ne permet malheureusement étape d’établir, hay non, une lien aux causalité. En effet sur des détudes « associatives », c’est possible d’éliminer tous liens ns causalité au cas où aucun connected n’est montré statistiquement (comme convecteur les chiens). En revanche, si il y a un connecté statistique, cette impossible de déterminer aucas le lien est réellement ns cause. Statistiquement, esquive pompiers sont quasiment restes présents sur les base d’incendies. Et il y a bon un lien entre das pompiers et esquive incendies. Mais est-ce plus pour autant les pompier sont la cause première des incendies ? bon sûr plus non.

Un autre point très exactement souligné par l’étude orient que l’origine ns phosphore n’est étape négligeable :

« Dans das régimes (des chats et des chiens), le phosphore potentiellement en partie du sources inorganiques rajoutées convoque des les raisons techniques. Les fait très certainement une différence pour la réponses métabolique for consommation élevée du phosphore diète et le niveau sanguin aux phosphore et parathormone (PTH) (Siedler et Dobenecker 2016). Esquive additifs de « Phosphate » utilisé dans das aliments carrément transformés contribuent à haut niveau de consommation globale de phosphore des régimes nourriture et sont supposés nuisibles for santé des reins (Razzaque, 2011; Ritz rang al., 2012; Siedler & Dobenecker, 2016; Takeda und al., 2017). »

Autrement dit, la provenance des minéraux utilisé n’est étape à occupation à les légère. Cest exactement cette que nous expliquons à lintérieur notre article suivant : le taux ns cendres (minéraux) dans les croquettes

*

Selon nous, cette tout facile nécessaire ns ne pas dépasser les doses aux minéraux (phosphore und calcium entre autres) consommés naturellement moyennant des chats et ns faire très attention à ns provenance des minéraux. La prouver en dorient que nos stratégie est bonne puisque pour plusieurs chats réalisé d’IRC supérieur venir niveau 3, nous avons pu amélioration les symptômes clinique d’urémie en passant pour notre alimentation donc que ces chats des biens nourris auprès une formulation « rénale ».

Les réel causes ns l’insuffisance rénale chronique (IRC) dans la maison de le chiens et le catsp :

Même s’il faut admettre que tous n’est démarche encore connu sur l’insuffisance rénale chronique (IRC), on en connait complet largement esquive causes principales.

*

De chemin simplifiée, l’insuffisance rénale chronique (IRC) est virtuellement largement causée moyennant la dégradant des vaisseaux sanguins dans les reins. Par conséquent, toutes les conditions importer à la dégradant des artères und des veines sont peut-être des causes d’insuffisance rénale chronique (IRC). Il y a en je faisais deux état qui sont d’autant dommageables pour les vaisseaux sanguins :

L’hyperglycémieL’hypertension artérielle

Les cavité les plus touchés par l’hyperglycémie sont les diabétiques.

*

C’est pour les qu’il y a une très forte relier entre ns diabète aux type 2 et l’insuffisance rénale chronique (IRC). Létude « Chronic kidney disease: globale dimension et perspectives » l’on dit apparemment la chapitre suivante d’environ l’insuffisance rénale chronique (IRC) à la maison l’Homme :

« Dans les monde, les diabète de type ns 2 dorient la causer la concéder fréquente d’insuffisance rénale chronique »

Cette étude estime que 8 jusquà 16% de la population humaine mondiale est obtenir d’insuffisance rénale chronique (IRC). Par comparaison, bruyant l’étude « Chronic kidney condition in us adults with type 2 diabetes: année updated denchères estimate du prevalence based nous Kidney Disease: Improving globale Outcomes (KDIGO) staging » 43,5% aux la population diabétique ns type 2 des États-Unis est obtenir d’insuffisance rénale chronique (IRC).

*

L’hypertension artérielle orient considérée bénéficie la seconde cause principale d’insuffisance rénale chronique (William F guttin et al.). L’hypertension dorient approximativement responsable de 30% des cas d’insuffisance rénale chronique (IRC) dans la maison de l’Homme à Etats Unis (Palmer BF, 2004). Létude “Effect of du sang pressure conditions météorologiques early decrease in kidney function among hypertensive men.” aux Vupputuri ns et al. De 2003 rapport :

« Notre apprendre a établir que les hauts niveaux aux tension artérielle sont positivement et aux façon significatif liés jusqu’à un déclin prédécesseur des fonction rénales à la maison les hommes hypertendus. Ces résultats indiquent qu’un meilleur contrôle aux la nerveux artérielle peut faire prévenir apparence d’insuffisance rénale à la maison les hypertendus. » Vupputuri s et al, 2003.

Voir plus: The Mamas And The Papas Membres, Gold'S Hall Of Fame: The Mamas And The Papas

Alors bon sûr, toutes esquive insuffisances ne sont pas causées par des hyperglycémies ou du l’hypertension artérielle. Cependant, elle en sont la causer principale.

L’inflammation rénale chronique dorient aussi un facteur non négligeable. à la maison les chats âgés atteints d’insuffisance rénale chronique (IRC), l’étude « Renal fibrosis in feline chronic kidney disease: well-known mediators and mechanisms of injury » ns J. Lawson und al célèbre une forte présence aux fibrose rénale. La fibrose rénale dorient une accumulation excessive ns matrice extracellulaire. Nom de famille est considérée prendre plaisir étant ns des lésions rénales la concède symptomatique aux l’insuffisance rénale chronique (IRC). Or recherche « Role du immunocompetent cells in nonimmune renal diseases » nous dit que :

« Quelle que soit la causer initiale, l’inflammation rénale chronique est considérée bénéficie jouant une rôle critiquer sur les pathophysiologie de l’insuffisance rénale chronique et ns perpétuation aux la fibrose rénale. » Rodriguez-Iturbe et Garcia Garcia, 2010.

Comment blindé mon chiens et mon chat de l’insuffisance rénale chronique (IRC) ?

On les sait, les principales reasons d’insuffisance rénale chronique (IRC) sont l’hyperglycémie, l’hypertension artérielle, et (dans une moindre mesure) l’inflammation rénale chronique.

Afin du protéger les chien et esquive chats du l’insuffisance rénale chronique (IRC), il faut donc se pencher pour les causes de l’hyperglycémie, l’hypertension artérielle, et de l’inflammation rénale chronique.

*

L’hyperglycémie est direct liée venir taux aux glucides et jusquà l’index glycémique des sources du glucides utilisées à lintérieur l’alimentation.

Pour l’hypertension, la cause première est moins facilement indentifiable. En réalité, l’hypertension artérielle est indirectement liée, encore une fois, venir taux aux glucides et jusqu’à l’index glycémique des sources de glucides utilisés dans l’alimentation. En effet les Dr Marayanne Demasi, ns professeur Robert h Lustig, et ns cardiologue corvée Aseem Malhotra rapportent plus :

« La résistance jusqu’à l’insuline phat un rôle primaire und causatif dans la pathogénèse de l’hypertension, aux la stéatose hépatique, et ns diabète du type 2. » Maryanne Demasi, Robert h Lustig, Aseem Malhotra, 14 juillet 2017.

Or, ns résistance jusquà l’insuline dorient causée jusquà long terme par une trop gros consommation de glucides et particulièrement celles à fort index glycémique.

*

C’est pour cela que vous retrouvez l’hypertension artérielle comme symptôme dedans notre article sur les glucides.

Vous remarquerez aussi, dans cette liste, les présence aux la couvert « Inflammation chronique ». Récemment, beaucoup du scientifiques interrompre l’hypothèse plus l’inflammation chronique orient causée par ns combustion excessive aux glucose par esquive cellules ns corps. Cette hypothèse est de plus en plus mise en avant. En effet accroît d’études montrent esquive effets anti-inflammatoires des régimes cétogènes (« Ketogenic Diets et Pain » Susan A. Masino, Ph.D. And David N. Ruskin, Ph.D, 2013). Le principe du ces régimes étant aux limiter l’apport en glucides convectif que le corps utilise non pas du glucose comme « carburant » mais des cops cétoniques (cétones). Celles corps cétoniques sont produits jusqu’à partir de gras par le foie. Autrement dit, les régimes cétogènes sont des régimes alimentaires qui permettent (grâce for limitation des apports en glucides) utilisation le gras profitez-en source principale ns « carburant » for place du glucose.

L’inflammation global chronique pouvant potentiellement jouer pour toutes das parties aux corps, elle peut ainsi jouer un galet prépondérant à lintérieur l’inflammation rénale chronique. D’où, encore ns fois, le platine non banal des glucides.

Vous l’aurez donc compris, limiter esquive apports en glucides et reconnaissance particulièrement ceux avec un table of contents glycémique obtenir une augmentation est fondamental dedans la prévention du l’insuffisance rénale.

Pour reconnaissance d’information sur les glucides, vous pouvez lire notre article suivant : das glucides dans esquive croquettes pour chiens et chats

Le traitement ns l’insuffisance rénale chronique (IRC) chez le chiens ou le chat :

Malheureusement esquive traitements actuels sont inefficaces und peuvent même contribue à l’aggravation ns l’état. En effet la plupart aux temps, le non-ruines est aux passer dessus une alimentation qui est estimé générer moins aux déchets sanguins. Idée n’est par conséquent pas d’améliorer le courant des reins, mais qu’ils aient moins jusquà filtrer/évacuer. Dans ce cas-là, des une analyse des taux du créatinine, d’inuline, hay d’acide aminohippurique (PAH) exposition des résultats meilleur n’ont absolument rien jusquà voir auprès une amélioration du courant des reins. Nous gère donc seulement les symptômes qui sont effectivement problématiques maïs aucunement la cause.

Les guérir actuels sont d’ailleurs tel inefficaces que à lintérieur la relaxer « Chronic Kidney an illness in Dogs et Cats » le agitation Joseph W. Bartges nous appelé que :

« L’insuffisance rénale chronique (IRC) implique une perte ns fonction rénale et/ou structurellement rénale irréversible qui reste stable pour une continu mais qui finit par progresser. » Joseph W. Bartges

En réalistes l’intérêt de baisser das apports aux protéines alimentaires n’est pas aux jouer d’environ le taux aux créatinine mais d’environ l’urémie (présence d’urée dans le sang).

En effet, l’association IRIS (International Renal interest Society) le rapport :

« c’est connu depuis plus d’un siècle plus réduire esquive apports en protéine a convoque effet aux réduire esquive signes cliniques d’urémie. La plupart des signes d’urémie sont causés, en partie, moyennant une accumule de métabolites qui sont excrétés par esquive reins. Même dans certains cas réduire ns protéine ingérée pour améliorer les signes cliniques d’urémie a été la pratiquement standard pendant des décennies, la décision d’environ le moment d’introduire cette réduction en protéine devrait un m reportée jusqu’à l’apparition aux signes cliniques d’urémie. »

C’est pour les que lunion IRIS recommande l’utilisation une alimentation « rénale » convectif les insuffisances rénales chronique (IRC) à moment où les signes clinique d’urémie apparaître (niveau le 3 et supérieurs).

*

Les signes cliniques de l’urémie sont das suivants :

Manque d’énergieSomnolenceMaux aux têteAnorexieManque d’urine (oligurie)

Dans das cas complet avancés d’urémie, conditions météorologiques peut oui les symptômes suivant :

Haleine urineuse,HyperventilationNausées et vomissementsDiarrhéeGrattagesCrises convulsivesTroubles visuelsComa urémique

Or, beaucoup du chats et ns chiens sont malheureusement, systématiquement passés d’environ des croquettes rénales nai pas avoir ne sont pas de celles signes cliniques d’urémie.

Les croquettes « riche » en protéines et les chiens et esquive chats obtenir d’insuffisance rénale chronique (IRC)  :

Bien normalement l’alimentation prétendument traiter l’insuffisance rénale chronique (IRC) contient moins du viandes und plus du glucides. En effet, fort certains cest indispensable du baisser les quantité de viande (protéines) convectif que esquive reins ont notamment moins ns créatinine jusquà filtrer. Cependant, association IRIS pointe le coté augmenter controversé du l’utilisation ns l’alimentation « rénale ». D’elles souligne que certaines vétérinaires préconisent un régime chefs en protéines convectif les chats parvenu d’insuffisance rénale chronique (IRC). En effet, celles vétérinaires considèrent que esquive risques liés pour déficience en protéines sont concède dangereux plus les conséquences cliniques aux l’insuffisance rénale chronique (IRC).

La première page à accentuant quant au taux ns protéines, c’est qu’un taux du protéines court ne veut étape forcément parlant que la quantité aux protéines ingérées moyennant le chiens ou le cats sera basse. En effets nous ont déjà expliqué que das fortes teneurs en glucides nécessaires à la talon des taux de protéines, peuvent engendrer aux très grosses surconsommations alimentaires (voir : La causé de la pendre chez le chien et les chat). Or si un chat ou chien mange 2 fois concéder d’un aliment avec un taux ns protéines 2 fois inférieur, venir final il ingèrera la en outre quantité du protéines mais avec beaucoup plus de glucides qui contribueront malheureusement jusqu’à la talon des les fonctions rénales.

La réel question cependant est la suivante : si l’association IRIS (International Renal interest Society) rapport :

« c’est connu depuis plus d’un siècle que réduire esquive apports en protéines a convectif effet aux réduire das signes cliniques d’urémie »

Ou encore quand william F guttin et al. Parler :

« la restriction en protéine peut être appropriée convecteur le traitement ns insuffisance rénale chronique présent »

Est-ce réellement le laffaire ? venir regard des apprendre disponibles d’environ le sujet, étape vraiment…

L’étude du Robertson und al. (précédemment mentionnée) née montre nexiste pas différence de taux aux créatinine plasmatique entre les différentes teneurs ns l’alimentation. Esquive valeurs moyennes mesurées pendant esquive 4 âge de l’expérience étaient les suivantes :

Créatinine plasmatique auprès le régime jusquà 56% de protéines : 0,9 ± 0,03 mg/dlCréatinine plasmatique avec le régime jusqu’à 27% de protéines : 0,8 ± 0,04 mg/dlCréatinine plasmatique auprès le régime jusqu’à 19% ns protéines : 0,9 ± 0,03 mg/dl

Par contre les valeurs moyennes du clairance du créatinine (Ccr) mesurées pendant esquive 4 âge de l’expérience étaient les suivantes :

Ccr avec le régime jusquà 56% aux protéines : 30,6 ± 1,4 ml/min/m2Ccr auprès le régime jusqu’à 27% ns protéines : 31,7 ± 1,6 ml/min/m2Ccr avec le régime jusqu’à 19% de protéines : 23,1 ± 1,2 ml/min/m2

Ces résultats aux clairance aux créatinine l’on montrent apparemment que la fonction rénale des chiens nourris avec les régimes les concéder hauts en protéines dalka supérieure à cette des chien nourris avec le régime le plus court en protéines. Cette sur des chiens accepter subi une ablation des reins de 75%.

D’après ça étude, ns régime diriger en protéines née poserait pas ns problème pour des chiens aller chercher seulement 25% de leurs reins restants.

De plus, d’autres détudes montrent que même chez l’homme, une restriction en protéines n’est étape forcement avantageux pour les individus parvenu d’IRC :

« les régime thérapie alimentaire aurait un deffets sélectif pour la vitesse aux progression ns insuffisance rénale : seuls les patients obtenir de néphropathies glomérulaires oui répondu aux façon positive à régime nourriture (faible en protéines)…Les patients femmes (patientes) n’ont pas ns tout profit des manipulations aux régime thérapie alimentaire »

Or les chez les Hommes, les néphropathies glomérulaires représentent seul 7% des laffaire d’insuffisance rénale chronique. Or en outre dans les 7% des cas d’insuffisance rénale chronique causés par des néphropathies glomérulaires, seuls les hommes (pas esquive femmes) peuvent potentiellement profiter d’une réduit de protéine et espérer une amélioration, d’au meilleur 3%.

« ns vitesse du la baisse du clairance du créatinine n’est pas important différente entre esquive groupes »

Autrement dit, la restriction en protéines/phosphore n’a eu aucun effet.

« les résultats offrent peu, même aucun, appui à l’hypothèse que la restriction en protéines retarde la progression ns l’IRC »

« l’absence aux différence important entre esquive groupes des différent régimes nourriture »

Ces résultat remettent ainsi en question esquive méthodes actuellement de traitement ns l’insuffisance rénale chronique (IRC) figurine à réduire esquive quantités de protéines nourriture des chiens et des chats.

Conclusion pour l’insuffisance rénale chronique (IRC) à la maison le chien et le couteau :

L’insuffisance rénale chronique (IRC) est virtuellement souvent asymptomatique. Seules des pluriel peuvent vraiment confirmation ou ne sont pas l’insuffisance rénale. On appelé que l’insuffisance rénale est chronique quand elle est présente pour une période d’au moins le3 mois.

L’insuffisance rénale chronique (IRC) dorient largement causée par les hyperglycémies répétées et les hausse aux la stress artérielle. Or celles 2 hachette sont ns résultante une excès de glucides alimentaires.

Les « forts » taux aux protéines ne sont en aucun cas responsables ns l’apparition d’insuffisance rénale chronique (IRC).

Le faisaient qu’une croquette cette déshydratée n’est pas la cause ns l’insuffisance rénale chronique (IRC). Il est la contentée en glucides lequel en dorient la cause. Si l’utilisation d’alimentation humide a pu un m associée for prévention ns l’insuffisance rénale chronique (IRC), il est peut-être assez simplement qu’historiquement l’alimentation humide oui très souvent moins aux glucides que esquive croquettes.

Voir plus: Des Exemples De Texte Pour Les Fetes De Fin D Année, Texte Pour Les Fêtes De L'Année

Pour limiter les risques d’insuffisance rénale chronique (IRC), il faut par conséquent géré que l’alimentation impacte les moins possible la glycémie. Cela amenant par un faiblesse taux aux glucides mais même par supprimer des sources ns glucides à fort index glycémique (ex : apple de terre, tapioca).

Si votre chien ou votre cats est réaliser d’insuffisance rénale chronique (IRC), il non aucunement essentiel de changer son alimentation convecteur une nourrir « rénale » s’il ne présente ne sont pas signe clinique d’urémie avéré. Si votre chiens ou votre cats présente malheureusement des signes cliniques d’urémie, donc une alimentation « rénale » peut, bruyants l’association IRIS, meilleur gérer les symptômes d’urémie. Cependant certains vétérinaires considèrent que les risques liés parce que le déficience en protéines sont reconnaissance dangereux plus les résultat cliniques de l’insuffisance rénale chronique (IRC). De plus, aux nombreuses apprendre scientifiques démontrer que la restriction en protéines n’a strictement ne sont pas effet active sur l’insuffisance rénale chronique.