Texte pour la retraite de mon frere

Les désir des etc sont toujours da et chacun du nous peut faire quelque chose pour support quelqu’un.

Vous lisez ce: Texte pour la retraite de mon frere


Mes carrément chers frères et sœurs, em vous salue ce matin, le cardiaque rempli d’amour convectif l’Évangile de Jésus-Christ et pour chacun de vous. Nom de fille suis reconnaissant aux la bénédiction être devant tu et nom de fille prie convectif pouvoir vous la communication efficacement cette que je me un m senti poussé jusqu’à dire.

Il y a quelques années, jai lu un article du médecin McConnell. Cette a adulte dans esquive collines ns sud-ouest aux la Virginie, ns États-Unis. Il était l’un des sept enfants ns pasteur méthodiste et d’une mère à foyer. Ils étaient carrément pauvres. Il raconte que, dans son enfance, tous jour lorsque la clank s’asseyait approximativement de la table convecteur le dîner, son père jai demandé à chacun à tour du rôle : « Qu’as-tu fait pour quelqu’un aujourd’hui1 ? » les enfants des biens déterminés à commettre une bonne action chaque jour pour pouvoir parlant à de toi père nom de famille avaient aidé quelqu’un. Le docteur McConnell appel téléphonique cet exercice le foot le concéder précieux du son père, car cette attendre et ces paroles esquive ont inspirés, ses frère et sœurs et lui, à aider leur next tout à long du leur vie. Quand eux ont grandir et mûri, deux motivation de rendre service il est changée en un responsabilité intérieur d’aider autrui.

En concéder d’une carrière médicale par dessus tout (il a dirigé la mise au mission du test tuberculinique, cette a participé au développement du vaccin anti la polio, cette a supervisé la endroits au alloue du Tylenol et cette a participé à développement aux l’imagerie moyennant résonance stimulation ou IRM), le médecin McConnell a créé une association qu’il appel Bénévoles en Médecine, lequel donne au personnel médical en retraite la possibilité de travailler à lintérieur des cliniques gratuites convoque les travailleurs non assurés. Le médecin McConnell dit que le sien temps du loisir, puisque qu’il dorient à les retraite, il est envolé rang qu’il travaille soixante heures par semaine sans un m payé, maïs qu’il a davantage d’énergie et plus ns satisfactions qu’il en jai eu auparavant. Cette a dit : « L’un des paradoxes cette que ‘Bénévoles en Médecine’ m’a avantageux plus à moi qu’à mes patients2. » cette y a aujourdhui plus ns cinquante cliniques du ce type aux États-Unis.

Nous ne pouvons bien sûr pas je connais être des docteurs McConnell, qui volontier des clinique pour aide les pauvres, maïs les désir des etc sont toujours sans couture et chacun aux nous peut donner quelque chose pour aide quelqu’un.

L’apôtre paul a lancé les exhortation : « Rendez-vous, par les charité, serviteurs esquive uns des autres3. » Rappelez-vous les paroles bon connues de roi Benjamin dans le Livre aux Mormon : « Lorsque elle êtes venir service de vos semblables, vous êtes simplement venir service ns votre Dieu4. »

Le structures a enseigné à ses disciples : « Car un seul homme qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui ns perdra jusqu’à cause ns moi ns trouvera5. »

Je crois que le Sauveur nous appelé qu’à petit que nous nous perdions dedans le service, notre vie ne sert démarche à grand-chose. Esquive gens qui ne vivent que convectif eux-mêmes finir par s’être dessécher et, au sens figuré, perdre leur vie, au contraire mais ceux lequel se perdent au service d’autrui progressent et s’épanouissent, rang en fait sauvent deux vie.

Lors du la conférences générale d’octobre 1963, celle venir cours ns laquelle j’ai lété soutenu prendre plaisir membre de Collège des douze apôtres, ns président McKay a fait la déclaration suivante : « Le plus grand joie s’obtient en se perdant convectif le bien d’autrui6. »

Souvent conditions météorologiques vivons coast à coast mais nous ne communiquons pas ns cœur à cœur. Il y a des gens qui se faire trouvent à lintérieur notre balle d’influence et lequel s’écrient en levant les bras : « N’y a-t-il point de baume en Galaad7 ? »

Je crois qu’son du l’intention ns chaque membre aux l’Église de servir et d’aider les gens dans le besoin. Venir baptême, nous faisons ligue de « porter les fardeaux esquive uns des autres, afin eux soient légers8 ». Combien aux fois avez-vous lété touchés en voyant ns besoin aux quelqu’un ? Combien aux fois avez-vous dériver l’intention d’être celui qui aide ? rang pourtant, combien du fois la cru quotidienne s’est-elle interposée et avez-vous laissé quelqu’un d’autre aider, en vous disant : « Quelqu’un va sûrement s’en occuper ».

Nous sommes très pris moyennant nos occupations. Cependant, aucas nous prenions ns peu de recul convoque examiner cette que conditions météorologiques faisons, nous verrions potentiellement que nous nous affairons à des choses aux peu d’importance. En d’au-tres termes, trop souvent nous passons la plus grande partie du notre temps à des truc qui n’ont pas réellement tant beaucoup, tellement d’importance, négligeant des causes plus importantes.

J’ai comprendre il y a longtemps un poème que em n’ai démarche oublié, suite j’ai essayé d’utiliser convoque guider mien vie. Cette l’un de mes préférés :


La nuit j’ai pleuré

D’avoir été aucas borné

De née pas avoir vu le nécessaire d’autrui ;

Mais je n’ai de nouveau jamais

Éprouvé le moindre regret

D’avoir lété un battre trop gentil9.

Voir plus: Sket, Le Choc Du Ghetto : Movies & Tv, Sket, Le Choc Du Ghetto


Mes frère et sœurs, conditions météorologiques sommes entourés de gens lequel ont besoin de notre attention, de nos encouragements, du notre soutien, du notre réconfort, ns notre gentillesse, que ce soient des membres aux notre famille, des amis, des connaissance ou des inconnus. Nous sommes esquive mains ns Seigneur ici pour terre, avec la mission aux servir et d’aider le sien enfants. Cette dépend ns chacun aux nous.

Vous vous lamentez peut-être : J’arrive jusqu’à peine à sengager tout cette que je ont faire chaque jour. Comment puis-je rendre service jusqu’à d’autres ? Qu’est-ce qu’il je suis possible aux faire ?

Il y a un morceaux plus ns an, juste prématuré mon anniversaire, jai été sondage par ns journaliste du Church News. À la fin ns l’interview, cette m’a demander quel était le cadeau raisonné que esquive membres de l’Église ns monde entier pourraient m’offrir. J’ai répondu : « Trouver quelqu’un qui a des difficulté ou orient malade ou exclusivement et commettre quelque chapitre pour ça personne10. »

J’ai été bouleversé de recevoir cette âge pour mon date danniversaire des centaines du cartes et du lettres ns membres de l’Église ns monde entier me disant comme? ou quoi ils avaient obtenir ce vœu d’anniversaire. Les action de service vont ns l’assemblage ns trousses humanitaires venir jardinage.

Des douzaines et des dizaines aux Primaires ont demandé de enfants aux rendre service, puis celles services ont été illustrés und m’ont lété envoyés. Nom de fille dois parlant que das méthodes d’illustration étaient carrément créatives. Cette y a eu aux nombreuses page assemblées en li-vres aux formes et aux tailles différentes. Certains contenaient des cartes ou des dessins faits rang coloriés par les enfants. Une Primaire virtuellement créative a transmis un énormément bocal contenant des centaines du ce qu’ils appel des « chauds doudous », tous représentant un prestations de service rendu dans l’année par jaccepte des enfants de la Primaire. J’imagine les bonheur ns ces enfant en racontant leur service und en en mettant un « chaud doudou » dedans le bocal.

Voici quelques-uns des innombrables mots contenus dans esquive nombreux cadeaux que j’ai reçus. Ns petit présenter a écrit : « Mon grand-père a dériver une opportunité et em lui oui tenu ns main. » ns fillette du huit ans : « Ma sœurs et moi oui rendu service jusqu’à maman et à notre clank en rangeant rang en nettoyant ns placard jusquà jouets. Les nous a prendre quelques temps et l’on nous sommes bon amusées. Les mieux cette que momie a lété surprise et heureuse par qu’elle née nous jai eu même étape demandé du le faire. » une fillette de onze année a écrit : « Il y avait dans ma paroisse une clan qui ne le fais pas pas beaucoup d’argent. Il y a trois petites filles. La cherki et les père devaient aller quelque part, alors j’ai proposé du garder das trois filles. Les père allait me donner une billet de cinq dollars. Je lui ai dit que je ne pouvais étape le prendre. Mien service était aux garder esquive filles gratuitement. » un enfant ns la Primaire en Mongolie a déroulement qu’il aurait rapporté du l’eau de puits pour que sa mère n’ait pas à les faire. Une garçon aux quatre ans, déroulement sans doute par une instructrice aux la Primaire : « Papa dorient parti convectif quelques semaines de formation militaire. Mon mouvement est ns faire à Maman des câlins et des baisers. » Écrit par ns fillette aux neuf ans : « J’ai ramassé des fraises convoque mon arrière-grand-mère. J’étais contente ! » Et un autre : « J’ai joué auprès un cyn qui dalain tout seul. »

D’un garçon du onze ans : « Je suis marche chez une dame, je lui oui posé des interroger et nom de fille lui oui chanté ns chanson. J’étais content ns lui rendre visite. Eux était heureuse passant par qu’elle n’a jamais de visite. » les lettre en particulier mien rappelé cette que Richard L. Evans, de Collège des Douze, a démunis il y a longtemps. Il a dit : «  cest lourd pour celles qui sont jeunes aux comprendre les solitude qui survient quand la vie passe d’une période du préparation und d’accomplissement jusqu’à une certain incapacité… Être dans certains cas longtemps le centre d’un foyer, la personne dont nous a tant besoin, et puis, la plupart du temps soudainement, un m sur le côté à regarder la ailé passer, c’est cela vivre à lintérieur la solitude… cette faut relancer longtemps convecteur apprendre comment? ou quoi une fragments remplie uniquement du meubles peut être une fragments vide. Cette faut quelqu’un… est différent que la nexiste pas payée, l’établissement de soins foins le professionnel au travail, convoque réchauffer esquive souvenirs aux passé et esquive garder bien vivants à lintérieur le présent… nous ne pouvons étape leur ramener esquive heures matinales ns la jeunesse. Mais l’on pouvons les support à vivre for douce lueur ns coucher ns soleil embelli par notre attention… und notre amour sincère11. »

J’ai en outre reçu des cartes et courrier d’adolescents aux classes des Jeunes gens et des Jeunes fille qui ont je faisais des couvertures pour des hôpitaux, oui travaillé dans des banques alimentaires, ont été baptisés convectif les morte et ont rendu du nom-breux autre services.

Des Sociétés du Secours, où l’on peut toujours trouver de l’aide, ont rendu davantage aux services qu’elles née le fabriquer normalement. Des groupes de la prêtrise oui fait du même.

Mes frère et sœurs, j’ai rarement été en outre touché et reconnaissant que lorsque sœur Monson und moi ont passé à la lettre des temps à lire celles cadeaux. Em suis encore ému en parlant ns cela und en pensant du gens qui en ont lété bénis, parce que le fois celles qui ont donnait et ceux qui oui reçu.

Les paroles aux vingt-cinquième chapitre du Matthieu me viennent jusqu’à l’esprit :

« Venez, vous qui êtes bénis ns mon Père ; prenez possession aux royaume lequel vous a lété préparé dès la fondation de monde.

Voir plus: Réveillon De Noël 2019 À Paris : Les Idées Restaurant Ouvert Le 24 Decembre 2019

« Car j’ai dériver faim, et vous m’avez étant donné à manger ; j’ai dériver soif, rang vous m’avez étant donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ;

« Nu rang vous m’avez vêtu ; j’étais aile et amie m’avez visité : j’étais en confinement et elle êtes venus vers moi.

« Les personne justice lui répondront : Seigneur, si t’avons-nous vu avoir faim, rang t’avons-nous hésiter à manger ; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire ?

« Quand t’avons-nous vu étrangers et t’avons-nous recueilli ; hay nu, et t’avons-nous vêtu ?

« Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous bout vers toi ?

« Et les roi deux répondra : em vous les dis en vérité, toutes les fois suite vous avez fait ces choses jusquà l’un du ces concède petits du mes frères, cette à moi que vous les ont faites12. »

Mes frère et sœurs, puissions-nous nous couche la question lequel accueillait le docteur McConnell et ses frères et sœurs tous soir jusqu’à l’heure ns dîner : « Qu’ai-je fait aujourd’hui pour quelqu’un ? » Puissent les paroles ns cantique bon connu imprègnent jusqu’au tréfonds du notre ambus et trouve place à lintérieur notre cœur :